VOTRE SOLUTION WEB PROFESSIONNELLE



 Rechercher

Rechercher sur le site :

 


 S'abonner aux analyses économiques

En inscrivant votre email, vous recevez gratuitement les bulletins d'information et d'analyses économiques et financières du site :

 

Pour vous desinscrire cliquez ici




 Visiteurs uniques

Visiteurs au total : 95835
Visiteurs d'aujourd'hui : 65
Visiteurs en ligne : 1



Communiqué conjoint Ministères : des Mines, de l’Economie et des Finances & SOGUIPAMI

Bureau de Presse Présidence de la République

Ceci est un communiqué conjoint Ministère des Mines, Ministère de l’Economie et des Finances & SOGUIPAMI, transmis par le Bureau de presse

Ministère des Mines, Ministère de l’Economie et des Finances & SOGUIPAMI

Communique de Presse conjoint

Conakry, 21 juin 2012

Un article publié dans le Sunday Times le 3 Juin 2012 contient un certain nombre d’inexactitudes concernant les conditions et le statut de l'accord de prêt signé en Avril 2011 entre Palladino et la République de Guinée agissant de la part de et en tant qu’actionnaire unique de la société paraétatique la SOGUIPAMI (La Société Guinéenne du Patrimoine Minier).

Tout d’abord, cet accord n’affecte pas la République de Guinée dans ses obligations vis-à-vis des institutions financières internationales, parce que signé du nom d'une entité paraétatique, la SOGUIPAMI.

Deuxièmement, ce prêt n’est pas automatiquement convertible en une participation de 30 pour cent dans la SOGUIPAMI en cas de défaut d’honorer la convention. La garantie est à déterminer sous la forme d'une part appropriée dans une filiale de la SOGUIPAMI, à une valeur liée au montant du prêt et les intérêts accumulés.

Troisièmement, la probabilité de défaut de paiement de ce prêt est minime. Le prêt de 25 millions de dollars doit être remboursé sur une période de 15 ans à un taux d'intérêt de marché de 2 mois LIBOR majoré de 3 pour cent.

Cette semaine, la SOGUIPAMI a pris des mesures pour rembourser le montant total du prêt à Palladino.

Cela reflète la situation budgétaire appréciable du pays qui s'approche du point d'achèvement de l’initiative PPTE (Pays Pauvres Très Endettés) dans le cadre du programme que la Guinée a conclu avec le Fonds Monétaire International.

Selon le ministre de l'Economie et des Finances Kerfalla Yansané :

« Quand l'accord de prêt a été signé, les conditions offertes par Palladino ont été considérées comme favorables par rapport à la position financière de la Guinée à l’époque. Cependant, la Guinée a entamé un programme de restructuration économique qui a reçu les éloges des institutions financières internationales. Ceci a rapidement amélioré notre cote de crédit et bientôt nous serons en mesure d’obtenir des financements des marchés de capitaux internationaux. D'un point de vue commercial, il est de bon sens de rembourser un prêt dont les conditions financières ne nous conviennent plus désormais. »

L'intérêt suscité par cet accord souligne l'importance des efforts entrepris récemment par le Gouvernement guinéen, en vue de fournir un meilleur cadre réglementaire pour l'industrie extractive.

En septembre 2011, le Gouvernement guinéen a adopté l'un des codes miniers les plus progressistes de l'Afrique.

En mars 2012, un comité technique a été créé pour examiner les contrats miniers signés par les gouvernements antérieurs et une nouvelle Commission Nationale des Mines a été mise en place pour négocier tous les nouveaux titres, contrats, conventions et concessions.

Le Gouvernement est en train de créer un fonds pour permettre l'acquisition d’instruments internationaux juridiques et financiers des services consultatifs pour la négociation des contrats et leur gestion globale.


Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence


M. Sanoussy Dabo

Partager sur :  Partager sur Digg  Partager sur Blogmarks  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Scoopeo   Lu : 1897 fois