VOTRE SOLUTION WEB PROFESSIONNELLE



 Rechercher

Rechercher sur le site :

 


 S'abonner aux analyses économiques

En inscrivant votre email, vous recevez gratuitement les bulletins d'information et d'analyses économiques et financières du site :

 

Pour vous desinscrire cliquez ici




 Visiteurs uniques

Visiteurs au total : 92255
Visiteurs d'aujourd'hui : 23
Visiteurs en ligne : 2



PLAN QUINQUENNAL DE DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE (2011-2015)

Présidence Le Plan quinquennal de développement s'inscrit dans le cadre stratégique Guinée Vision 2035 en cours d'élaboration. Il marque une étape importante dans la consolidation de l'ordre institutionnel et le renforcement de l'environnement démocratique qui a porté le nouveau Président élu au poste de commandement. Il constitue une étape cruciale du processus de développement socio-économique du pays après des années de turbulences politiques et d'insécurité, de crise de la croissance économique et de régression sociale.

En renouant avec la planification stratégique, régulatrice du processus de développement, le gouvernement a voulu donner au pays un cadre cohérent de gestion du développement afin de rompre avec le pilotage à vue, le manque de vision, et les actions improvisées.

L'œuvre de construction nationale est longue, difficile et complexe. Elle se fait de manière séquentielle, avec des adaptations régulières des orientations, des outils ainsi que des modalités d'action, en fonction des expériences du passé, du contexte du moment et des aspirations des populations.

Le pays a accumulé des retards énormes. Les indicateurs économiques, financiers et sociaux prennent une ampleur inquiétante. La gouvernance souffre de maux profonds. La pauvreté et la précarité se sont aggravées. L'horizon d'atteinte des objectifs du millénaire pour le développement s'est éloigné. Et la jeunesse du pays est poussée vers le désespoir et le désarroi.

Le Plan qui s'inscrit dans ce nouvel environnement politique veut créer une nouvelle dynamique de développement, donner de l'espoir et ouvrir des perspectives. Les objectifs visés sont à la mesure de l'ambition et des attentes des populations guinéennes. Il vise l'adoption d'une politique économique et sociale équilibrée, une croissance forte et des investissements accrus qui garantissent l'accès à des servies publics de meilleure qualité, la création d'emplois et de sources de revenus pour les familles, notamment les plus défavorisées, la réduction tangible de la pauvreté et de ses implications sur la nutrition, la mortalité maternelle et infantile, et l'accès aux services sociaux de base, notamment l'éducation et la santé.  Le Plan accorde une grande priorité à la sécurité alimentaire, à l'amélioration des revenus et du pouvoir d'achat et à la réduction des inégalités et disparités entre les catégories socio-professionnelles, entre les hommes et les femmes et entre les régions. Il s'agit là des principaux défis de la prochaine étape du fait qu'ils représentent des facteurs déterminants pour rattraper le peloton des pays de la région.

La Guinée ne manque pas d'atouts pour y parvenir. Les ressources humaines et naturelles dont elle dispose seront mises à profit et exploitées de manière rationnelle pour en tirer le meilleur bénéfice pour le pays et ses citoyens. Cela requiert de prime abord un Etat fort, impartial et respectueux des droits humains et des valeurs de justice et d'équité. Cela exige aussi une gestion rigoureuse, responsable et axée sur les résultats.

Le gouvernement, conscient des défis et des enjeux, est déterminé à aller de l'avant, pour remettre le pays au travail et à l'effort, combattre la mauvaise gouvernance, la corruption, le népotisme, la malversation et l'impunité qui ont longtemps miné l'administration publique, annihilé l'autorité de l'Etat et poussé les populations à la méfiance, au doute et au laisser aller.

Il est urgent d'agir. Car aux défis auxquels le pays est confronté à l'intérieur, s'ajoutent les contraintes dictées par la globalisation des économies, les compétitions rudes, la course effrénée vers l'acquisition de matières premières et de parts de marchés, et les incertitudes qui planent sur l'économie mondiale du fait de la crise économique et financière qui sévit dans les pays industrialisés.

La Guinée doit bâtir une économie forte et réaliser une croissance solide, soutenue et durable, dont le moteur est le secteur privé. Pour y parvenir Elle doit construire les infrastructures de base, promouvoir le capital humain et renforcer les capacités, donner aux femmes un rôle accru dans le développement, mobiliser l'énergie et l'ingéniosité de tous ses enfants, et assurer une gestion appropriée de ses richesses naturelles, tout en préservant son environnement.

Le pays doit prendre en main son propre destin, s'affranchir de l'esprit d'assistanat et compter d'abord sur ses ressources propres. Il doit également développer ses liens de coopération avec les pays du continent Africain qui constitue son prolongement stratégique, et s'engager davantage dans les initiatives visant l'intégration des économies de la sous-région. La Guinée peut aussi compter sur la coopération et le partenariat qui seront renforcés avec le reste du monde.

C'est dans ce contexte que le Plan de développement a été élaboré. Il a opéré des choix, défini des priorités et tracé des politiques globales, sectorielles et régionales à même de relever les défis et répondre à la demande sociale pressante. Le Plan a aussi identifié les moyens financiers et les mécanismes de mise en œuvre afin de garantir les conditions optimales à sa réussite.

La stratégie tracée représente le fruit d'un travail de longue haleine fondé sur la participation massive de toutes les parties prenantes compte tenu de la dimension consultative de l'œuvre de développement et de la recherche de la plus grande adhésion à ce projet de société, gage de son succès.

La teneur du Plan, les programmes retenus et les ressources allouées sont la résultante des consultations nationales et régionales d'une part, et l'arbitrage qui a été fait par le Gouvernement d'autre part.

Concrétisant la vision du développement national et représentant le cadre de référence dans lequel s'intègrent toutes les actions du gouvernement, le Plan de développement est l'instrument fédérateur des interventions du secteur privé et des partenaires techniques et financiers. Les acteurs socio-économiques et les partenaires au développement sont appelés à orienter leurs opérations vers les priorités tracées dans le Plan afin de contribuer efficacement à la réalisation de ses résultats et objectifs.

Le Plan de développement comprend trois fascicules : ''contenu global'', ''contenu sectoriel'' et ''contenu régional''. Le ''contenu global'' objet du présent document présente les orientations stratégiques globales, le schéma d'investissement et de financement, la synthèse des politiques des secteurs et des régions et le cadre opérationnel pour la mise en œuvre, alors que les deux autres fascicules donnent une présentation détaillée des dimensions sectorielle et régionale du développement projeté.

Le programme des Investissements publics 2012-2014, préparé en même temps que le Plan de développement, contient les programmes et projets publics prioritaires retenus selon les objectifs et orientations du Plan.

Document à télécharger ici


M. Sanoussy Dabo

Partager sur :  Partager sur Digg  Partager sur Blogmarks  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Scoopeo   Lu : 2354 fois