VOTRE SOLUTION WEB PROFESSIONNELLE



 Rechercher

Rechercher sur le site :

 


 S'abonner aux analyses économiques

En inscrivant votre email, vous recevez gratuitement les bulletins d'information et d'analyses économiques et financières du site :

 

Pour vous desinscrire cliquez ici




 Visiteurs uniques

Visiteurs au total : 95835
Visiteurs d'aujourd'hui : 65
Visiteurs en ligne : 1



Allocution à l’occasion de la cérémonie d’installation du 6e Doyen de OULADA A Conakry

gniamamady.jpg Chers invités

C’est avec un réel plaisir auquel s’ajoutent tout naturellement l’honneur et le privilège de prendre la parole au nom de toute la Communauté de Oulada et singulièrement de son Doyen pour vous souhaiter une chaleureuse et cordiale bienvenue à cette cérémonie

La présence d’éminentes personnalités de notre pays à cette cérémonie témoigne de l’estime et de la considération dont jouit la communauté de Oulada à Conakry

Tout aussi remarquable est la présence des vénérés et respectables doyens de toutes les Communautés qui composent si harmonieusement notre beau pays

Que tous ces honorables invités soient remerciés d’avoir rehaussé de leur présence cette cérémonie que nous avons pourtant souhaitée modeste

Mais au regard de leur présence, la cérémonie prend dès lors une dimension inattendue.

Cela dit pour tous ceux qui pour la première fois assistent à pareille cérémonie, il m’a paru utile de vous présenter sommairement le Oulada

L’ensemble géographique que constitue le Oulada est issu du premier découpage administratif datant de la période coloniale

Il était alors l’un des cinq cantons et le plus peuplé du cercle de Kouroussa

A ce jour, il est constitué de quatre (4 ) sous préfectures dont deux (2) relevent de la juridiction administrative de Kouroussa, il s’agit de Cisséla et de Komola, et deux (2) autres rattachés à la juridiction administrative de Dabola ce sont Banko et Konindou.

De par sa position, le Oulada est quasiment le centre géographique de la République de Guinée limité qu’il est:

  • au nord par la préfecture de Dinguiraye
  • à l’est par la sous préfecture de Sanguiana
  • à l’ouest par la sous préfecture Bissikrima
  • au sud par la préfecture de Faranah.

Le Oulada couvre environ 3.500 km2 et sa population est estimée à 50.000 habitants

La population qui y vit est le produit d’un fécond métissage entre les peulhs et les Toucouleurs de Dabola et de Dinguiraye.

· les Dianlonkés autochtones de Balya
· les Kourankos de la partie occidentale du Sankaran
· les maninkas-mori d’origine sarakolé venus de Baté ( Kankan)

Les Ouladalakas ont en commun avec les peulhs, les dialonkés et kourankos d’une part l’appartenance à l’islam et l’usage de la langue mandingue d’autre part et plus précisément avec les dialonkés et les kourankos.

Ce double trait fait du ressortissant de Oulada un facteur liant, tout naturellement prédisposé au dialogue et à la concertation.

Le brassage social qui en a résulté a généré et renforcé le climat de paix, de fraternité qui a toujours caractérisé les liens avec les voisins peulhs, dialonkés et kourankos. Ainsi la cohabitation s’est faite sans heurts et l’esprit de tolérance à toujours prévalu dans les relations intra-sociales.

Surs un autre plan le Oulada, durant la période coloniale a été dirigé par six chefs de Canton.

1- Alpha Mamaoudou Sylla de Nono
2- Alpha Kébé Kebeya
3- Fodé Bintou Baba Nabé Banko
4- Dianmanati Mory Nabé Banko
5- Oumar Touré Dabola
6- Lieutenant Kaba Lorombo

Le Oulada comptait à cette époque 33 villages, il en compte 56 à ce jour.

Sur le plan des activités économiques, les Ouladalakas sont réputés être très actifs dans l’agriculture, l’élevage et se révèlent comme de redoutables négociants en commerce.

La baisse des revenus consécutive au mauvais rendement agricole a fini par faire du secteur commercial l’activité principale avec pour corollaire un fort courant migratoire vers les grands centres d’échanges commerciaux tant en Guinée, dans la sous région que partout ailleurs dans le monde.

Une frange non moins importante de ce courant migratoire a convergé sur la côte et plus généralement à Conakry.En dépit de cet éloignement du terroir, l’appartenance à la communauté de Oulada et la conscience d’appartenir à cette communauté ont été plus fortes que jamais, la reconnaissance collective d’une tutelle morale représentée par un Doyen en dehors des limites territoriales du oulada en est une parfaite illustration.

La cérémonie à la quelle vous avez été conviée formalise l’ère du 6e doyen du Oulada installé à Conakry après les devanciers ci-dessous.

1- El- hadj Moussa Nabé ( de banKo ) jusqu’au 23/03/1966
2- El-hadj Alpha Dabo (de Kouroukoro ) jusqu’en 1987
3- El-hadj N’Falla Nabé (Banko) jusqu’en 1995
4- El-hadj baba Dabo (Kouroukoro) jusqu’en 1999
5- El-hadj Bangaly Fofana (Tidamadia) jusqu’en 2003

La cérémonie de ce jour consacre l’installation officielle du 6e Doyen de Oulada qui assurera la tutelle morale de tous les Ouladalabas à Conakry.

Il sera assisté de 2 conseillers par village de Oulada représenté à Conakry.

Ce doyen est le respecté et vénéré sage de Oulada : El-hadj Gnama mady Dabo de Kouroukoro.

La communauté de Oulada à Conakry prie et invite toutes les autorités de la ville de Conakry , toutes les coordinations régionales et sages du pays et particulièrement celles de la haute Guinée d’en prendre acte à compter de ce jour 02/02/2008.

Je vous remercie !

Que Dieu bénisse notre pays.


M. Sanoussy DABO

Partager sur :  Partager sur Digg  Partager sur Blogmarks  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Scoopeo   Lu : 3003 fois